Le self-rescue

Tout au long de mes trips et discussions avec les différentes personnes qui pratiquent le kite, je me suis aperçu que beaucoup de kiteurs ne savent pas ce qu’est un self-rescue…et là c’est le drame !

Le self-rescue, c’est quoi ?

Si tu ne parles pas anglais, ce qui peut arriver, le self-rescue veut dire littéralement parlant, se secourir soi-même. Et oui, en kite l’autonomie, c’est aussi pour sa propre sécurité et survie en fonction des conditions.

Trop de personnes pratiquant le kite ne savent pas faire un self-rescue et n’imaginent même pas les risques qu’ils peuvent avoir de se blesser ou de mettre en danger les autres.

Quand tu pratiques un sport comme le kite, il faut en connaître les risques et au besoin savoir quoi faire dans des situations d’urgence.

Largue les amarres

Le premier réflexe à avoir en cas de problème ou de situation dangereuse, c’est de larguer. Personne ne va se moquer de toi où te blâmer parce que tu as largué ton aile. Bien au contraire. Combien de fois, il m’est arrivé de voir des gens se faire traîner dans l’eau ou sur la plage, finir avec l’aile dans l’arbre ou contre un véhicule parce qu’ils n’ont pas largué…donc un seul mot d’ordre, si tu vois que ça part en cacahuète, tire le bouton rouge.

Si tu es sur la plage, pas de souci il y aura sûrement une personne qui viendra t’aider à récupérer ton aile. Si tu es dans l’eau, la suite sera très utile pour toi !

Pas de panique, tout va bien se passer !

Larguer dans l’eau, c’est un peu comme ne plus savoir quoi faire au milieu d’un banc de piranhas  ! Tu perds ta planche, ton aile te tire en avant et tu te demandes comment ne pas finir dans la falaise ou la villa qui se rapproche de toi.

La première des choses à faire est de garder ta planche aux pieds si tu as pu le faire. Si tu l’as perdu, ce n’est pas grave. Soit une âme charitable va te la récupérer, soit elle va dériver vers le rivage le plus proche.

Et là tu vas me demander, comment je vais arriver jusqu’à mon aile ? Étant donné que tu es relié par ta ligne de sécurité, c’est elle qui va te permettre de remonter jusqu’à ta barre. Tire ta ligne en la mettant de côté et en faisant attention à ne pas t’emmêler dedans…au risque de te faire très mal !

Une fois arrivé à ta barre, il faut en premier enrouler ta ligne de sécurité comme si tu ranges ta barre. Quand tu arrives à ta barre, prends tes 4 lignes et enroule-les de la même manière jusqu’à ton aile. Tu verras qu’en fonction du vent la tension peut être plus ou moins forte. Fais attention à ne pas t’emmêler dedans car si ton aile reprend le vent et que tes lignes se tendent, tu peux te blesser sérieusement.

Il était un petit navire

Ouf…ça y est tu es arrivé à ton aile ! Le plus dur est fait. Il ne reste plus qu’à rentrer au rivage. Si ton aile est posée sur le bord d’attaque, il faut que tu la retournes. Une fois retournée, places-toi sur un côté de ton aile, entre une des oreilles et le boudin central. Pose ta planche à l’envers pour ne pas abîmer ton aile.

Ensuite, attrape la ligne arrière à l’opposé de toi et tire légèrement dessus. Ta voile va se gonfler et agir comme une voile de bateau. Il ne te reste plus qu’à te laisser pousser par le vent et admirer le paysage.

Si le vent te pousse au large ou vers une zone dangereuse, laisse ton aile avec ta barre pliée sur le bord d’attaque. Utilise ta planche comme moyen de flottaison et nage tranquillement vers le rivage. Si tu fatigues, ta planche te servira de support pour te reposer ou alors fait une petite pause…sur ton aile !

Tu sais maintenant faire un self-rescue et comment agir en cas de problème ! Merci qui ? Merci where is my kite.

Voici quelques images d’un self-rescue fait par manque de vent… qui te montre dans des conditions de light wind le déroulement de l’opération.

Un commentaire sur “Le self-rescue

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :